Greenwashing

Greenwashing

earth-11593_1280

Après vous avoir parlé des étiquettes j’ai voulu vous parler d’un phénomène qui avouons-le me tape sur les nerfs. Il s’agit du greenwashing ou écoblanchiment d’autres encore appellent cela le verdissage.

Ce mot anglophone trouve son origine dans la contraction des mots « green » donc vert et « brainwashing » comprendre lavage de cerveau.  C’est donc un procédé marketing qui consiste à donner des allures plus « vertes » ou éco-responsables à un produit afin vous l’aurez compris de faire plus de chiffre bon il faut le dire certains le pratiquent par ignorance. Il n’empêche que cette pratique fait de l’ombre à des compagnies qui elles sont vraiment engagées dans la protection de l’environnement.

Comment y arrivent-ils ? Voici quelques signes qui nous aideront je l’espère à faire la lumière sur les produits que nous achetons  :

1/ La couleur verte,

plant-158798_1280

Pour la plupart d’entre nous la couleur verte symbolise la nature, le fait que de nombreux groupes écologiques ou partis politiques l’utilisent pour définir leur désir de protéger l’environnement contribue également à alimenter cet état de fait. Les compagnies l’ont bien compris et certains n’hésitent pas à l’utiliser contre nous en mettant par exemple des fleurs sur leurs emballages, ou en utilisant le vert pour écrire leur nom voir à complètement changer leur logo.

2/ Naturel ≠ Biologique  mais aussi Naturel ≠ Écologique

recycling-294079_1280

Il existe une confusion entre les termes naturels et biologiques tout ce qui est naturel n’est pas forcément biologiques et pour vous donner un exemple concret. Les OGM sont considérés comme des produits naturels puisque issus d’une agriculture dite « conventionnelle ».

Oui je parle souvent de produits naturels mais il faut être réaliste tout ce qui est naturel n’est pas forcément bon pour nous ni même bon pour l’environnement comme par exemple l’arsenic ou le fomaldhéhyde pour ne citer que ceux là. Aussi faut-il être vigilant quand on lit produit 100% naturel.

3/ Les termes vagues

L’utilisation de termes trop généralistes devrait nous alarmer du genre « inspirés de la nature »,  « végétal »etc. Ou tout ce qui attire notre attention sur ce que le produit ne contient pas les « Sans » ceci ou sans cela. Par exemple en France écrire « sans parabènes » sur l’étiquette ça fait joli ça attire peut-être l’oeil du consommateur mais en gros ça veut juste : « Regardez je respecte la loi » car les parabènes sont interdits d’un autre côté remarquez bien qu’on ne vous dis pas du tout par quoi on les a remplacés.

4/ Les faux labels

trash-310219_1280

C’est une simple création ou c’est un label qui ressemble à un écolabel ou un label biologique mais qui est auto-attribué et ne correspond à aucun véritable organisme de référence. Je reviendrai en détail sur ce point dans un autre article.

5/ L’absence de preuves

Il s’agira dans ce cas de prêter à un produit une qualité environnementale sans pouvoir apporter de véritables preuves de ce que l’on avance.

6/ Les promesses exagérées

Comme certaines crèmes qui sont soit-disant le fruit de dizaines d’années de recherche en laboratoire et qui contiennent la formule magique contre les rides, l’acné ou etc. Fameux produit qui si on prend le temps de comparer l’étiquette contient à peu de choses près la même chose que la marque du magasin.

En conclusion si nous voulons savoir ce que nous utilisons il faut :

  • Toujours commencer par lire les étiquettes.
  • Ensuite on peut se renseigner sur les pratiques de la compagnie (emballages, méthode de fabrication, origine des matières premières, ensemble des produits vendus).
  • Enfin ne prenons pas pour acquis que si ces produits sont vendus c’est qu’ils sont « Bons ». Ils sont légaux oui mais pas forcément BON. Gardons notre esprit critique en alerte.

Je terminerai en vous disant que je ne suis pas une experte dans le domaine aussi je vous laisse des liens que j’ai trouvé intéressants pour approfondir vos recherches :

http://www.futerra.co.uk/downloads/Greenwash_Guide.pdf

https://plusvertquevert.wordpress.com/2014/10/01/les-prix-pinocchio-ou-les-oscars-du-greenwashing-elections-2014-a-partir-du-9-octobre/

http://www.consoglobe.com/?s=greenwashing

2 Comments

  • comment-avatar
    Ludivine juillet 18, 2015 (4:21 )

    Merci beaucoup pour toutes ces précisions ! J’avoue que je n’avais pas réalisé que le terme naturel ne voulait finalement pas dire grand chose dans ce qui est bio….
    Merci encore, ça va bien m’aider !

    • comment-avatar
      floralyscosmetiques juillet 18, 2015 (8:09 )

      Bonjour je suis contente que cet article t’aide un peu. C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Une petite précision si tes produits bio sont certifiés par un organisme indépendant comme Écocert il y a de fortes chances que ses matières premières soient issues de l’agriculture biologique. Je parlerai justement dans un prochain article des Écolabels « sérieux » si je peux les définir ainsi. À bientôt.